Par lucberland le 20 novembre 2012
Indications de la luminothérapie en rhumatologie, toute pathologie locomotrice abarticulaire ou ostéoarticulaire douloureuse aiguë En médecine du sport, toute lésion cutané et tendinoligamentaire mais aussi toute lésion micro ou macrotraumatique osteoarticulaire.
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Bioptron Seminar, Roma, 11-10-2012
Dr Jean-François MARC,

Résumé:

La photonthérapie BLTS est l’utilisation à visée médicale du spectre électromagnétique de la lumière visible et d’une partie du spectre infrarouge.
luminotherapie dans le sport
Cette technique de physiothérapie est reconnue OMS, validée AFSSAPS (actuellement ANSES) en France, FDA aux États Unis d’Amerique, et dispose en Europe de la norme CE directive 93/42/CEE.
Les indications en rhumatologie et médecine du sport concernent principalement la cicatrisation des lésions cutanées, tendinoligamentaires et traumatiques osteoarticulaires.
Il ne s’agit pas d’un simple traitement symptomatique mais d’un traitement curatif des lésions dermatologiques et de l’appareil locomoteur.
Ce Dispositif
Médical IIa est efficace et sans contre indication connue à ce jour.
Il mérite une grande place dans le spectre des moyens thérapeutiques d’autant qu’il est compatible même en cas de matériel d’osteosynthèse ou de pace maker cardiaque ou uro-gynécologique.

Introduction

Lumière

Le terme « lumière » désigne généralement la partie visible du spectre de radiation électromagnétique.
La radiation électromagnétique se manifeste sous la forme d’ondes.
La longueur d’une onde caractérise le type de radiation électromagnétique.  Par conséquent, son unité physique est connue comme le nanomètre [nm] [1 nm = 1 millionième de mm].

Lumière visible

Ce que nous appelons la lumière visible (le spectre visible de la radiation électromagnétique) comprend la plage de longueur d’onde comprise entre environ 400 nm et 780 nm
Les longueurs d’ondes directement inférieures à cette plage correspondent aux radiations d’ultra-violets (jusqu’à environ 380 nm) ; les longueurs d’ondes directement supérieures correspondent aux radiations infrarouges (environ 780 nm et plus)
L’unité de lumière est le Lux, 1 lux = lumière d’une bougie.
Lumière naturelle et Lumière de synthèse: de héliothérapie à la photothérapie.
La Lumière comme outil thérapeutique n’est que l’aboutissement d’un vieux rêve des anciens notamment  » nos amis romains » qui utilisaient les rayons du soleil ( hélios) à des fins thérapeutiques: l’héliotherapie, bien sûr tributaire des saisons et des variations nycthémérales de ces ondes énergétiques.
C’est avec le prix Nobel de médecin du danois Niels Ryberg Finsen en 1903 que l’heliotherapie est devenue phototherapie, lumière de synthèse, mais il nous a fallu attendre 1983 pour que la phototherapie obtienne la  econnaissance OMS en tant que médecine complémentaire.

Lumière validée

Avec la création de Bioptron AG, c’est l’ère de la modernité pour la luminothérapie(http://www.distributionfrance-concept.com/).
De nombreux travaux et publications ont permis à Bioptron d’obtenir les autorisations à visée thérapeutique en France (AFSSAPS) en 2003, aux USA (FDA 21CFR 820) en 2004.
Selon le Code de Santé Publique, 1er alinéa de la règle 9 de l’annexe IX du livre V bis, les appareils Bioptron sont considérés comme des dispositifs médicaux (DM) de classe IIa, échangeurs d’énergie, actifs non invasifs.
Le dispositif thérapeutique est à la norme CE, 0124, selon la directive 93/42/CEE
dispositif bioptron
Nous ne parlerons que des indications en rhumatologie et médecine du sport des appareils Bioptron, alors que bien d’autres indications sont retenues en Europe: pédiatrie, dermatologie, gériatrie, psychiatrie, médecine générale etc…

Définition

La photothérapie(http://www.distributionfrance-concept.com/phototherapie) basse énergie ou Low Light Therapy (LLT) appartient aux techniques de physiothérapie.
Elle exerce ses effets par le biais des particules énergétiques de la lumière visible, que sont les photons entre 400 et 780nm.
À la différence des Softs Laser ( Light Amplified Stimulated Emission Radiation) émettant de la lumière IR ou visible monochromatique, les ondes de photons sont dites incohérentes (décalées) et déterminent un champ de lumière diffuse dit champ d’illumination ou trans-illumination (transfert d’énergie par la lumière) .

Caractéristiques de la lumière thérapeutique Bioptron

La chromothérapie(http://www.distributionfrance-concept.com/chromotherapie) Bioptron présente quatre caractéristiques fondamentales et discriminantes d’autres appareils de luminothérapie  » bon marché » ne contribuant malheureusement pas à la réputation scientifique légitime de la photonthérapie.
La lumière du BLTS est :
-polarisée: les ondes se propagent dans des plans parallèles.
-polychromatique: son spectre électromagnétique contient toutes les couleurs de la lumière visible entre 450 et 700 nm.
-incohérente: les ondes ne sont pas en phase ou non synchronisées
-basse énergie: ondes de faible densité énergétique, environ en énergie lumineuse 2,4 J/ cm2 par min, ce qui correspond en densité volumique spécifique à environ 40 mW/cm2).
BLTS projette une lumière thérapeutique de 10000 lux avec une polarisation de 95% dans le champ de trans-illumination, dans le spectre d’énergie basse de la lumière visible et d’une partie du spectre infra rouge (480 à 3400 nm).

Le Bioptron Pro-1

Chaque appareil est disponible avec un pied fonctionnel et/ou un support de table ergonomique pour faciliter son
utilisation à la maison et dans les environnements professionnels.
La hauteur et l’inclinaison de la tête facilement réglables, ainsi que la capacité à faire tourner le tête de l’appareil jusqu’à 360°, permettent une utilisation commode dans presque n’importe quelle position.
Les traitements peuvent facilement être minutés grâce à un panneau de contrôle jusqu’à 30 secondes.
Une tige de distance intégrée permet de régler la position de l’appareil par rapport à la superficie de la peau.
Le diamètre du filtre de BPro-1 est de 11 cm.
Il existe avec deux pieds différents :
avec un pied de table ergonomique et/ou avec un pied de sol.
Le support de table est en plus équipé d’une housse de protection et d’un tapis de support confortable (hygiénique, échangeable et lavable).
Le pied de sol est livré avec des pieds plats et kit de roulettes.
Fonctions :
• Un panneau de contrôle électronique permet de prédéfinir le temps de traitement facilement et précisément.
• La tête du dispositif peut tourner sur 360° .Ceci permet une utilisation dans toutes les positions.
• Un ajustement de la hauteur du pied et une inclinaison de la tête du dispositif faciles.
• Tige intégrée facilite l’ajustement de la distance recommandée
• Le diamètre de filtre de taille moyenne (env. 11 cm) permet le traitement de petites zones mais également de zones plus grandes.
• Convivial et facile d’utilisation.
• Économie d’énergie : 0,5 W en veille.
• Mise en veille automatique : après la fin du traitement, le mode veille s’activera automatiquement au bout de 5 minutes. Appuyez sur n’importe quelle bouton pour réactiver le dispositif.
La qualité de fabrication Suisse est à signaler avec pour les filtres optiques une technique de fabrication en France ( 42) à l’ancienne dite du verre soufflé.
Les cinq miroirs superposés pour assurer une polarisation de 95% de la lumière sont stabilisés par un procédé de nanoparticules projetées.
Les tests de contrôle et qualité garantissent la machine pour un usage intensif professionnel et la lampe halogène peut fonctionner 2500 à 3000 heures avant d’être changée.

Mode d’action

Les effets de la photonthérapie passent par 4 grandes modalités hors les effets antalgiques et myorésolutifs bien connus des infra-rouges .
1-synthèse de l’ATP mitochondrial par le transfert d’énergie des photons aux cellules illuminées
2-ouverture des canaux calciques membranaires des cellules dans le champ d’illumination favorisant les échanges entre la cellule et la matrice extra cellulaire
3- recrutement des macrophages, cellules émonctoires de l’organisme , fibroblastes et stimulation de la synthèse de collagène donc la fibrose cicatricielle
4-augmentation du débit sanguin local mais aussi systémique compte tenu du pouvoir de pénétration des ondes lumineuses et IR, diffusant les bienfaits de la lumière à l’ensemble du corps.
Le concept de biostimulation procède des effets énoncés précédemment. L’ensemble des effets concoure à réactiver les capacités d’autocicatrisation de l’individu. Le recrutement cellulaire combiné à l’activation de la circulation et le réveil cellulaire ( ATP, canaux calciques ) stimulent la réparation des lésions récentes aiguës et relancent la cicatrisation physiologique lorsque celle ci s’est interrompue incomplète dans les pathologies chroniques, même des années après qu’elle ne se soit arrêtée. Le corps est vivant et conserve donc son potentiel de capacité réparatrice.

Utilisation pratique

C’est une technique mains libres, très simple mais pour laquelle il faut respecter la procédure Bioptron.
1-Nettoyage des pores cutanées avec une solution hydroalcoolique ou sur le visage
une solution démaquillante voire de l’eau purifiée.
2- régler le filtre optique grâce au guide rétractable à 10 cms de la peau et à 90° du
plan cutané
3-régler le timer sur 20 mn
20 mn d’exposition suffisent pour déclencher les réactions de biostimulation et induire les réactions thérapeutiques attendues. Ces 20 mn peuvent se faire en un ou deux temps( 2 fois 10 mn ) dans la journée mais il n’est pas dangereux seulement inutile d’aller au delà en terme de temps de traitement quotidien. Le temps peut être réduit, le timer étant réglable toutes les 30 secondes, chez les personnes hypersensibles ou réactives.
10 cms correspondent à la distance utilisée pour les études, cependant selon la phototypie de la peau ou la profondeur de la lésion il est possible de modifier cette distance à 20 cms (on perd 4 fois la puissance) ce qui peut être intéressant chez des personnes hyperréactives, ou 5 cms pour un transfert d’énergie plus important notamment chez les sportifs au prix parfois d’un effet diathermique de type érytheme rosé, bref et spontanément résolutif, sans danger, le BLTS ayant par ailleurs l’indication en tant que traitement des brûlures jusqu’au 2ème degré A…
Certaines solutions spécifiques cosmétiques améliorent la pénétration de la lumière à travers l’épiderme et sont recommandées notamment en esthétique. On parle de synergie photo-cosmétique.

Protocoles

En rhumatologie en cas de pathologie chronique on propose un traitement en 2 temps
– protocole d’attaque ou d’induction dit de réveil énergétique et cicatriciel
12 séances à 3 séances par semaine, 20 mn par séance à 10 cms de la projection cutané de la lésion
-protocole d’entretien ou de rémanence
1 séance tous les 15 jours puis mensuelle.
En pathologie aiguë notamment en médecine du sport on propose 1 séance par jour de 20 mn à 5 cm de l’épiderme par localisation à traiter et autant que nécessaire jusqu’à guérison de la lésion.

Indications en rhumatologie et médecine du sport

En rhumatologie, toute pathologie locomotrice abarticulaire ou ostéoarticulaire douloureuse aiguë ou chronique et toute localisation jusqu’à 10 cms de profondeur compte tenu de l’effet systémique sanguin.
Mais aussi sur les cicatrices postopératoire chéloïdes ou douloureuses.
En médecine du sport, toute lésion cutané et tendinoligamentaire est accessible à cette thérapie. Mais aussi toute lésion micro ou macrotraumatique osteoarticulaire.
On peut également utiliser en mode monochromatique cet appareil pour rééquilibrer les grandes fonctions sommeil, moral, douleurs diffusés par exemple dans le cadre de la fibromyalgie par le biais de la stimulation de la sécrétion des neuromédiateurs cérébraux à l’identique des techniques de neuromodulation transcraniennes: stimulations magnétiques répétitives (r-TMS) ou électriques (t-DCS).
Le BLTS est compatible chez des patients porteurs de pace maker cardiaque ou urogynecologiques, de matériel d’osteosynthese, prothèses et sous traitement anticoagulant.
Cette technique de physiothérapie ne se contente pas d’un effet symptomatique et suspensif, elle permet d’améliorer durablement le malade par une cicatrisation finalisée des lésions restées douloureuses.

luminotherapie dans le sport

luminotherapie dans le sport

Précautions d’emploi-effets secondaires

Il n’existe pas de contre indication par pathologie ou traitement connue à ce jour. Par principe de précaution ou simple logique compte tenu du mode d’action, il apparaît raisonnable de ne pas proposer cette physiothérapie dans 4 conditions:
1-pathologies ou traitements photosensibles: lupus systémique, xeroderma pigmentosum, porphyrie…
2-pathologies à ne pas biostimuler , cancers de moins de 5 ans et épileptiques pour la photonthérapie crâne et visage bien que de récentes études attestent d’une amélioration de la qualité de vie dans ces 2 pathologies par la luminothérapie.
3-personnalités limites ou gestes non contrôlés : maladie d’Alzeihmer et autres états de démence, chorée de Huntington pour les gestes incontrôlés…
4- la femme enceinte en absence d’étude ( technique autorisée chez le nourrisson)
Casuistique
145 cas personnels
112 en rhumatologie, 33 en médecine du sport
Questionnaire, rempli en salle d’attente en 2 temps à 3 semaines d’intervalle, première et dernière séance
Items: Douleur, Fonction, Appréciation globale patient
Moyenne âge 67 ans (18-92) en rhumatologie
Pathologies en rhumatologie:
-rachis dégénératif lombaire, dorsal , cervical ,
-membre supérieur épaule coude main poignet,
-membre inférieur hanche genou cheville
Résultats
Distribution gaussienne
Taux satisfaction 87% Excellent, Très bien, Bien
-Excellent 16%
-Très bien 33%
-Bien 38%
Échecs : 13% Insuffisant, Décevant, Échec total
-Relatif 11% Insuffisant ou décevant par rapport à l’objectif initial élevé
-Total 2%. Pas d’effet mais sensation positive de prise en charge, peu cher
( NR) globalement pas négatif . En fait, mauvaise indication ( patient à opérer) ( par contre effet antalgique en attente d’une chirurgie orthopédique ) davantage qu’échec.
33 cas personnels en médecine du sport (actuellement non exploitable statistiquement, en première approche 92% de satisfaction)
Pubalgie
Lésions tendinoligamentaires
Pathologies articulaires micro et macro traumatiques.
Pubalgies
Synthèse
Technique thérapeutique associant efficacité douloureuse et fonctionnelle en toute
innocuité justifiant des études à grande échelle pour s’imposer auprès des médecins
rhumatologues, rééducateurs fonctionnels et médecins du sport.

Conclusion

La photonthérapie ou Low Light Incoherent Polarized Therapy est une technique efficace, validée, très bien tolérée et sans danger, sous utilisée pour le moment en France qui mérite un usage large et davantage d’intérêt de la part du corps soignant.
Élargir son spectre de soins par cette technique permet de proposer à nos patients une solution active et non invasive en complément de notre prise en charge conventionnelle.
Dr Jean-François MARC, 10-11-2012
Rheumatologist, titular member SFR
Sport Medicine

Bibliographie Evidence Based Review

Kubasova T., Fenyö M., Somosy Z., Gazso L. and Kertesz I. Investigations on biological effect
of polarized light. Photochemistry and Photobiology, 1988, 48; 505-509.
Bolton P, Dyson M. and Young S. The effect of polarized light on the release of growth factors
from the U-937 macrophage-like cell line. Laser Therapy, 1992, 2(3); 33-37.
Samoilova K.A.k, .Obolenskaya K.D, Vologdina A.V., Snopov S.A. and Shevchenko E.V. Single
skin exposure to visible light induces rapid modification of entire circulation blood – 1.
Improvement of rheologic and immune parameters. Progress in Biomedical Optics/Proceedings
of Low-Power Light on Biological Systems, 1998, IV; 90-103.
Freyheit S. La luminothérapie et ses principales applications. Thèse pharmacie, France, 2009
Ballyzek M.F., Vesovic-Potic V., He X., Johnston À. Efficacy of polarized, polychromatic, noncoherent
light in the treatment of chronic musculoskeletal neck and shoulder pain. Unpublished
material, Bioptron AG, Wollerau, Switzerland 2005.
Stasinopoulos D. The use of polarized polychromatic non-coherent light as therapy for acute
tennis elbow/lateral epicondylalgia: a pilot study. Photomedicine and Laser Surgery 2005;23(1):
66-69.
Stasinopoulos D., Stasinopoulos I.and Johnson M.I.Treatment of carpal tunnel syndrome with
polarized polychromatic noncoherent light (Bioptron light): a preliminary, prospective, open
clinical trial. Photomedicine and Laser Surgery, 2005;23(2):225-228.
Burkin IA, Okateyev VS. The use of Bioptron Light Therapy in the treatment of children with
musculoskeletal injuries. Clinical Experience Report. Traumatology Department, Sperandsky;
Municipal Children’s Hospital, Moscow, Russia, 2004.
Monstrey S, Hoeksema H, Saelens H, Depuydt K, Hamdi M, Van Landuyt K, et al. A
conservative approach for deep dermal burn wounds using polarised-light therapy. British
Journal of Plastic Surgery 2002;55:420-426.
Monstrey S, Hoeksema H, Depuydt K, Van Maele G, Van Landuyt K, Blondeel P. The effect of
polarized light on wound healing. European Journal of Plastic Surgery 2002;24(8):377-382.
Stasinopoulos D, Stasinopoulos I. Comparison of effects of Cyriax physiotherapy, a supervised
exercise programme and polarized polychromatic non-coherent light (Bioptron light) for the
treatment of lateral epicondylitis. Clinical Rehabilitation 2006;20(1):12-23.