Les qualités de draineur hépatique et rénal de l’artichaut en fond une plante privilégiée dans toutes le cures de drainage. Il est particulièrement recommandé pour les cures digestives, pour la détoxification de la peau et pour la récupération sportive.

Histoire

L’artichaut n’existe pas à l’état spontané, c’est une plante cultivée dans les régions tempérées européennes (notamment en France dans toute la Bretagne, en Gironde, en Provence et dans le Roussillon).
Il a été d’abord employé pour ses qualités alimentaires avant d’accéder au rang de plante médicinale, au début du XXème siècle.

Comment le reconnaître ?

L’artichaut est une plante de grande taille, qui ressemble à un chardon. C’est une vivace avec des feuilles longues disposées en rosette qui possèdent des nervures apparente.
Les fleurs, bleues ou violacées, sont groupées en capitule porté par une tige robuste, cannelée et creuse. Le réceptacle de la fleur et la base charnue des bractées (petites feuilles qui entourent la fleur) sont comestibles après cuisson. Les fruits sont des akènes à  longue aigrette soyeuse.

Parties utilisées

Les feuilles de la tige. Les feuilles du coeur ne pas utilisées en phytothérapie.

Quand prendre l’artichaut ?

L’artichaut est une plante de choix dans la pratique du drainage phytothérapeutique, recommandée pour optimiser le fonctionnement de notre métabolisme.
L’artichaut favorise l’élimination des substances toxiques par les émonctoires que sont le foie et les reins. Il est aussi traditionnellement utilisé pour faciliter la digestion en stimulant l’élimination biliaire.

Comment consommer l’artichaut ?

  • Infusion : faire infuser 10g de feuilles fraîches dans une tasse de thé d’eau bouillante pendant 15min et filtrer. Boire 1 tasse matin, midi et soir, avant les repas.
ou
  • Extrait aqueux : 1 ampoule dans un verre d’eau. A prendre matin, midi et soir, avant les repas.
ou
  • Jus : 1 cuillerée à soupe. A prendre matin, midi et soir, diluée dans un verre d’eau avant les repas.

Contre indications

L’artichaut est déconseillé pendant l’allaitement, du fait de son action inhibitrice sur la sécrétion lactée, et en cas de calcul de la vésicule biliaire.
A employer avec précaution chez les personnes allergiques aux Astéracées (pissenlit, marguerite…).

En savoir plus :

Les bienfaits de l’artichaut